Communiqué aux médias

L’équité vaccinale, une question de solidarité et de bon sens

Dans les 50 pays les plus riches du monde, le taux de vaccination contre le Covid-19 est 27 fois supérieur à celui observé dans les 50 pays les plus pauvres. Une situation injuste, source d’une grande détresse et, d’un point de vue épidémiologique, dangereuse pour tous. La Croix-Rouge suisse lance un appel à la solidarité et aux dons pour que les pays pauvres puissent eux aussi protéger leur population.

Au Népal, l’un des pays où intervient la Croix-Rouge suisse (CRS), seul 1% de la population a été vacciné et le système de santé est complètement saturé. En Afrique, de nombreux pays n’ont toujours pas reçu la moindre dose, et faute d’un soutien international massif, il faudra sans doute attendre jusqu’à fin 2023 pour qu’une part significative des habitants de la zone subsaharienne soit protégée. Les 50 pays les plus pauvres, dans lesquels vivent 17% de la population mondiale, n’ont à ce jour reçu que 2% des vaccins disponibles au niveau mondial. C’est le constat établi par la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR), à laquelle appartient également la CRS. Tandis que les pays riches se sont accaparé la majeure partie des précieuses doses, les pays pauvres ne peuvent même pas vacciner leur personnel de santé.

La CRS renforce les structures locales et lance une campagne de dons

Soucieuse de voir cesser cette situation inacceptable, la CRS appelle à la solidarité et s’engage en faveur d’un accès équitable aux vaccins, aux médicaments et au matériel de dépistage au niveau mondial. Au-delà d’une juste répartition des doses, il s’agit d’aider les pays pauvres à mettre en œuvre les campagnes de vaccination.

Aujourd’hui, la CRS soutient déjà des initiatives qui permettent ou facilitent l’accès au vaccin dans plusieurs pays tels que le Bangladesh, le Népal, la Géorgie ou le Bélarus. Dans plus de 30 Etats, elle s’investit en outre dans des projets concrets visant à renforcer durablement les capacités, systèmes de santé et infrastructures d’approvisionnement en eau au niveau local. Pour intensifier encore cet engagement et favoriser la mise en œuvre des programmes de vaccination dans les pays où elle intervient, la CRS a lancé une opération de collecte de dons.

L’effort doit être mondial

L’équité vaccinale est une question de solidarité, mais aussi de bon sens. Même si la progression de la couverture vaccinale et la baisse du nombre de cas permettent à la Suisse de connaître un certain retour à la normalité, le danger est loin d’être écarté du fait de l’apparition constante de nouveaux variants. Tant que la pandémie n’est pas maîtrisée au niveau mondial, les conséquences sanitaires, économiques et sociales ne sont pas non plus prévisibles pour la Suisse. La protection de la vie, de la santé et de la dignité ne doit pas rester le privilège des pays les plus riches.

Car la pandémie ne peut être vaincue dans un seul pays. Un effort mondial est nécessaire. Cela inclut la levée temporaire de la protection des brevets, à condition que les investissements dans la recherche soient compensés de manière adéquate. Seuls une solidarité planétaire et l’engagement de tous les acteurs aux niveaux politique, économique et sociétal permettront de combattre efficacement le virus.

La CRS récolte des dons en faveur des personnes touchées par la pandémie de coronavirus et de l’accès au vaccin dans les pays où elle intervient. Ces dons peuvent être versés en ligne sur www.redcross.ch ou sur le compte postal 30-9700-0 / IBAN CH97 0900 0000 3000 9700 0 (mention «Covid-19: pour une vaccination accessible aux plus déshérités»).

 

 

Les offres dans votre région

Sélectionnez votre canton pour découvrir toutes les possibilités qu’offre la CRS.

Newsletter