CICR

Le Comité international de la Croix-Rouge

Domicilié à Genève, le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a un rayon d’action planétaire. Sa mission humanitaire consiste à protéger la vie et la dignité des victimes de conflits armés et à atténuer la souffrance humaine en diffusant les principes humanitaires et le droit international humanitaire.

Le 17 février 1863, cinq personnes, parmi lesquelles Henry Dunant et le général Guillaume Henri Dufour, créaient à Genève le «Comité international de secours aux blessés», ancêtre du CICR. La première Convention de Genève «pour l’amélioration du sort des militaires blessés dans les armées en campagne» était adoptée dès l’année suivante, en 1864. Aujourd’hui, le droit international humanitaire se décline en plusieurs conventions. En tant que gardien et que promoteur de ce dispositif, le CICR veille à l’application des quatre Conventions de Genève de 1949 et de leurs Protocoles additionnels de 1977 et 2005.

Le CICR a fêté en 2013 son 150e anniversaire.
Sur le plan juridique, le CICR est une organisation suisse qui opère à l’échelle internationale. Son Assemblée – organe suprême du CICR – est composée au maximum de 25 ressortissants suisses. Cependant, l’accomplissement de son mandat humanitaire planétaire ne se conçoit pas sans des collaborateurs et des délégués du monde entier.

Le CICR est une organisation humanitaire neutre, impartiale et indépendante. S’il pratique un dialogue permanent avec les Etats, il n’en est pas moins toujours soucieux de son indépendance. En vertu du mandat clair qui est le sien – la protection des victimes de conflits armés –, de son professionnalisme et de son application stricte des Principes fondamentaux d’humanité, de neutralité, d’impartialité et d’indépendance, le CICR est l’une des rares organisations qui, en temps de guerre et lors de conflits armés intraétatiques, bénéficient de l’accès nécessaire au déploiement d’opérations humanitaires, entretiennent un dialogue confidentiel avec les Etats et sont habilitées à rendre visite à des prisonniers de guerre et à des détenus politiques.

Tâches du CICR

  • Veiller au respect des Conventions de Genève
  • Soigner et ravitailler les blessés
  • Protéger et ravitailler la population civile
  • Rendre visite à des prisonniers de guerre et à des détenus politiques, surveiller leur traitement et leur ravitaillement en milieu carcéral
  • Permettre le regroupement familial et rechercher des personnes disparues (service de recherches)
  • Assurer la médiation entre belligérants

A l’échelle du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, le CICR dirige et coordonne l’aide humanitaire internationale dans des situations de conflit armé et d’autres contextes de violence.

La CRS et le CICR

La Croix-Rouge suisse (CRS) intervient aussi dans les contextes fragiles pour protéger les populations menacées. Elle engage une collaboration partenariale avec le CICR chaque fois que cela est possible et fournit des spécialistes au CICR en appui à ses opérations. Pour retrouver des personnes disparues, le Service de recherches CRS collabore avec le CICR et avec les structures homologues des Sociétés sœurs de la CRS.