Migration et Santé

Traumatismes

En Suisse, un réfugié officiel sur quatre doit vivre avec les conséquences d’une violence organisée. Maux physiques, crises de panique, dépression, isolement social: les effets sont divers. Les personnes qui ont subi une violence organisée dans leur pays d’origine et/ou durant leur fuite sont touchées dans toutes les dimensions de leur existence. Leur confiance en elles et envers le monde qui les entoure est ébranlée au plus haut point.

Engagement de la Croix-Rouge suisse:

Site internet: Service ambulatoire pour victimes de la torture et de la guerre

Site internet: Jeunes réfugiés traumatisés