Conept: Femmes et migration

La compétence transculturelle

Les femmes migrent elles aussi. Leur proportion augmente dans les flux migratoires, au point qu’elles représentent d’ores et déjà plus de 50% des travailleurs émigrés et 70 à 80% des réfugiés. Les raisons qui les poussent à migrer ou à fuir sont aussi diverses et variées que chez les hommes. Il s’y en ajoute toutefois d’autres, propres à leur sexe.

En Suisse, l’immigration se féminise, surtout en provenance de pays non européens. Les migrantes forment un groupe très hétérogène, aux compétences, aux ressources et aux besoins très variables. Ces femmes ont été confrontées à des épreuves spécifiques avant, pendant et après leur parcours migratoire. Jusqu’ici, cette diversité n’a pas été suffisamment prise en compte, que ce soit dans les travaux de recherche effectués ou dans les pratiques du système de santé. Or certaines situations professionnelles spécifiquement féminines entraînent des charges physiques, psychiques et émotionnelles qui compromettent la santé des migrantes.

Ces connaissances de fond permettent aux professionnels compétents en matière de transculturalité d’évaluer correctement les charges spécifiques qui pèsent sur les femmes compte tenu de leur situation personnelle, puis d’agir et de réagir de manière adaptée à la situation et au contexte.