Grève des femmes

Bénévolat et secteur des soins: que ferait-on sans les femmes?

En faisant grève, les femmes souhaitent attirer l’attention sur leurs conditions de travail. La CRS tient en particulier à saluer le travail des auxiliaires de santé CRS et à rendre hommage aux innombrables femmes engagées à titre bénévole, indispensables à notre société. Elle appelle également à une plus grande égalité de traitement.

Auxiliaires de santé, bénévoles, proches aidants, formatrices – et si elles n’existaient pas, comment ferait-on? A l’occasion de la grève des femmes, la Croix-Rouge suisse (CRS) souligne l’énorme travail – rémunéré ou non – réalisé par ces dernières dans le domaine des soins et de la prise en charge. Voici quelques chiffres:

Les associations cantonales de la Croix-Rouge forment près de 4500 auxiliaires de santé CRS par an. Ces personnes travaillent dans des EMS et des hôpitaux et viennent en renfort du personnel infirmier.

Le domaine des soins – un milieu féminin

  • 90% des auxiliaires de santé CRS sont des femmes.
  • Selon les chiffres de l’Office fédéral de la statistique, le groupe au niveau auxiliaire comptait 59 438 personnes en 2016. Les auxiliaires de santé CRS en sont la première composante.
  • En 2014, quelque 18 700 auxiliaires de santé CRS travaillaient dans des EMS et intervenaient auprès de personnes âgées vivant seules.
  • Une part non négligeable d’auxiliaires de santé CRS interviennent à titre bénévole auprès de proches et de voisins.

Cette proportion écrasante de femmes dans les professions de la santé doit être progressivement équilibrée par un recours accru à des intervenants masculins.

1,9 million de proches aidants

Les proches aidants et soignants sont indispensables au bon fonctionnement de notre société: 1,9 million de personnes, soit 35% de la population résidente permanente âgée de 15 à 64 ans soutiennent, prennent en charge et accompagnent au quotidien un enfant ou un adulte. Une part importante des proches aidants n’est pas ou plus en âge de travailler. Certains des représentants de ce groupe sont eux-mêmes menacés dans leur santé, et les tâches de prise en charge à assumer ont souvent tendance à les fragiliser un peu plus encore. Les proches aidants sont généralement des femmes, qui permettent en outre à la société d’économiser des milliards en frais de prise en charge.

Non rémunérées et invisibles

En 2018, 14 990 personnes s’engageaient à titre bénévole au sein des associations cantonales de la Croix-Rouge. Parmi elles, 57,3% étaient des femmes et 42,7% des hommes. Cependant, les hommes ont plutôt tendance à occuper des fonctions honorifiques dans des associations, alors que les femmes participent plus souvent à des activités bénévoles informelles (par exemple, soins et prise en charge).

Prise de conscience et reconnaissance

A l’occasion de la grève du 14 juin, Markus Mader, directeur de la CRS, estime qu’il est important de reconnaître le travail fourni par les femmes et de susciter une prise de conscience autour des inégalités entre les sexes. «Lors de cette journée, les femmes se soulèvent contre l’inégalité salariale, la discrimination et la répartition disproportionnée entre hommes et femmes dans le domaine des soins et de la prise en charge. La CRS soutient cette démarche et applique, elle aussi, l’égalité de traitement dans le cadre de ses projets et prestations.»