Participation des jeunes

Que font les délégués Jeunesse de la Croix-Rouge suisse?

Les délégués Jeunesse font partie de la délégation officielle de la Croix-Rouge suisse (CRS). Lors de conférences et réunions nationales et internationales, ils représentent la Jeunesse CRS et se font les porte-parole de ses idées. Au sein de la CRS, ils exercent une fonction d’expert sur les questions de jeunesse. Manuela Langenegger et Philipp Chervet sont les délégués Jeunesse de la CRS 2018-2020. Les organisations de jeunesse de la CRS sont donc désormais représentées au sein de l’organe de direction suprême de l’association.

Tu veux devenir délégué-e Jeunesse de la CRS?
Tu as entre 18 et 30 ans, tu es engagé-e dans une organisation de jeunesse de la Croix-Rouge depuis au moins deux ans et tu adhères aux Principes fondamentaux du Mouvement de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge. Tu possèdes une bonne connaissance du français, de l’allemand et de l’anglais, et tu aimes travailler en équipe. Tu as la disponibilité nécessaire pour t’engager durant deux ans.
Notre offre:
La CRS te propose une activité passionnante dans un environnement international, un encadrement professionnel et une attestation d’activité dans le dossier bénévolat.
En tant que délégué, tu représentes la jeunesse de la CRS aux conférences et aux réunions du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge
Prochain appell d'offres: 2020

Philipp Chervet, 26 ans, vice-président de la section Berne-Mittelland de la SSTS

Depuis ma première participation au camp AULA de la Société Suisse des Troupes Sanitaires (SSTS) en 2009, je suis passionné par le secourisme. Agé de 26 ans, je suis désormais vice-président de la section Berne-Mittelland de la SSTS.

Après avoir participé à plusieurs camps AULA, je contribue aujourd’hui à son encadrement. Voir autant de jeunes motivés apprendre les fameux gestes qui sauvent et les accompagner dans cet apprentissage me procure un immense plaisir. Je trouve important que les jeunes soient en mesure d’adopter le bon comportement en cas d’urgence, car une intervention efficace et rapide avant l’arrivée des secours peut souvent permettre de sauver des vies. Me former et m’exercer aux premiers secours me donne le sentiment de faire quelque chose d’utile et me prépare à réagir de façon adéquate en cas d’urgence.

Comme il n’existait pas de section de la SSTS dans la région de Berne, j’ai fondé il y a sept ans celle de Berne-Mittelland avec quelques jeunes motivés. Aujourd’hui encore, l’effectif de notre section est pour l’essentiel composé de jeunes.

Dès le début de mon engagement bénévole au sein de ma section, j’ai réalisé à quel point j’appréciais de collaborer avec d’autres jeunes. C’est pourquoi je participe aussi régulièrement au Swiss Red Cross Young Leaders Forum. Lorsque des jeunes se réunissent pour débattre et discuter, il en résulte souvent des idées innovantes. Mon objectif en tant que délégué Jeunesse est d’encourager et de renforcer la collaboration et les échanges entre les jeunes bénévoles de la CRS et du Mouvement. La voix de la jeunesse doit se faire entendre, car nous incarnons l’avenir.

Manuela Langenegger, 28 ans, CRJ de Thurgovie

A l’âge de 20 ans, j’ai rejoint la Croix-Rouge Jeunesse (CRJ) de Zurich et ai tout de suite été conquise. La naissance de la Croix-Rouge, les sept Principes fondamentaux, les activités de la Croix-Rouge suisse (CRS) et de l’ensemble du Mouvement international me passionnent. C’est pourquoi j’ai décidé d’animer des cours d’introduction pour les nouveaux bénévoles. Aujourd’hui encore, j’aime parler d’Henry Dunant, de Solferino ou de ce qui distingue le CICR, la Fédération internationale et les Sociétés nationales. Je me suis aussi formée à l’animation du jeu de rôle «Raid Cross», qui vise à familiariser les jeunes avec les Principes fondamentaux et le droit international humanitaire. J’ai également fait partie du groupe de projet qui a organisé un échange entre la CRJ du Cameroun et la CRJ zurichoise. Dès notre première rencontre avec les jeunes Camerounais, j’ai été frappée par les liens qui se créent immédiatement au travers de l’appartenance à la Croix-Rouge, bien qu’on ne se connaisse pas.

Mes études m’ayant conduite à l’étranger, j’ai dû quitter la CRJ zurichoise. Mais le virus Croix-Rouge ne vous lâche pas comme ça! De retour en Suisse, j’ai rejoint la CRJ de mon canton d’origine, la Thurgovie. Je participe actuellement aux «International Dinners», dans le cadre desquels nous nous retrouvons une fois par mois avec des requérants d’asile et des migrants pour cuisiner, discuter et faire des jeux.

En tant que déléguée Jeunesse, je souhaite découvrir les coulisses de la CRS et du Mouvement. Je considère l’EYCM comme une occasion unique d’échanger avec des bénévoles venus de toute l’Europe et de faire le plein de nouvelles idées. Il y a tant de Sociétés nationales dotées d’organisations de jeunesse dynamiques – profitons-en! Et si l’universalité figure parmi les principes fondamentaux de notre Mouvement, c’est bien parce qu’elle nous rend particulièrement forts.