tiré de ready for red cross

La jeunesse défend énergiquement ses intérêts

Les jeunes bénévoles sont le présent et l’avenir de la Croix-Rouge suisse, et c’est en cette qualité qu’ils souhaitent s’engager. Que ce soit dans le cadre du projet de Stratégie 2030, auprès du Conseil de la Croix-Rouge ou devant l’Assemblée de la Croix-Rouge, leur avis compte.

En avril dernier, 22 bénévoles se sont réunis à Berne à l’occasion du XIe Young Leaders Forum (YLF). Celui-ci était principalement consacré à la Stratégie 2030, qui définit l’action de la Croix-Rouge suisse (CRS) pour les dix prochaines années. Pour la première fois, la jeunesse avait en effet été appelée à s’exprimer dans le cadre du processus stratégique. Lors du YLF, les jeunes bénévoles ont eu la possibilité de prendre position sur le projet de stratégie: après un atelier passionnant sur la numérisation le matin, ils ont pu, l’après-midi, travailler sur le projet en lui-même. Sous la conduite experte du Siège, des discussions animées ont été menées tambour battant, donnant lieu à des ajouts, à des suppressions et à des reformulations; les bénévoles étaient infatigables! Nombre de leurs suggestions ont ensuite été intégrées au projet – preuve que leurs idées sont prises au sérieux et appréciées.

Echanges avec le Conseil de la Croix-Rouge

En vue de l’Assemblée de la Croix-Rouge (ACR), onze bénévoles motivés et enthousiastes se sont rendus le 28 juin à Saint-Gall, des idées plein la tête. Ce matin-là, les jeunes avaient cependant rendez-vous avec le Conseil de la Croix-Rouge (CCR) pour rendre compte de leurs activités. Ils ont entre autres réclamé plus de possibilités d’engagement pour les bénévoles âgés de 30 à 60 ans et ont souligné le fait qu’ils n’étaient toujours représentés que dans peu de comités. Leurs requêtes ont été entendues. Les représentants du CCR ont écouté les jeunes avec intérêt, les ont encouragés à poursuivre dans cette voie et à construire sur leurs points forts. De nouveaux membres du CCR ont été élus lors de l’assemblée et l’année prochaine, la jeunesse entend bien tenter de les impressionner, eux aussi, par son engagement et ses idées.

La Stratégie 2030 a été, là aussi, au cœur des discussions de l’après-midi thématique. Avant de retourner à leurs stylos et de continuer à travailler sur la stratégie en question, les jeunes ont toutefois eu l’occasion d’intervenir brièvement. Pour ce faire, ils avaient préparé un PowerPoint Karaoke, à savoir trois diapositives soulevant trois problèmes actuels, tels que la structure rigide et compliquée de la CRS, le manque de possibilités d’engagement pour les 30-60 ans ou encore l’impossibilité, dans la plupart des cas, de pouvoir passer d’une association cantonale ou d’une organisation de sauvetage à une autre, notamment pour les étudiants ayant deux domiciles. Les participants devaient ensuite, en se basant sur ces diapositives (sans explication ni mot-clé), formuler les requêtes de la jeunesse.

Des volontaires se sont rapidement manifestés; ils s’en sont très bien sortis et ont souligné le travail inestimable et remarquable des jeunes bénévoles. Toutefois, ils n’ont pas tout à fait réussi à trouver la solution. Finalement, les jeunes leur ont fourni des explications, les sensibilisant ainsi à leurs préoccupations dans une atmosphère détendue et amusante.

Le Youth Award, un exemple

L’ACR était au programme du samedi. La jeunesse dispose désormais d’un point à l’ordre du jour, preuve que son avis compte. Par le passé déjà, ses idées ont été bien accueillies et ont donné lieu à de nombreux compliments. Lors de l’assemblée, les jeunes ont pu présenter le Credit Suisse Red Cross Youth Award, décerné pour la première fois cette année, et notamment les projets qui y ont été distingués – une intervention importante, car les exemples exposés ont permis de démontrer combien les jeunes bénévoles peuvent être créatifs et engagés lorsqu’ils disposent des moyens et du cadre appropriés.

Enfin, les jeunes ont tenu à remercier personnellement Annemarie Huber-Hotz, présidente sortante, et à lui offrir un petit cadeau d’adieu. Son décès quelques semaines plus tard a fait perdre à la jeunesse une porte-parole importante. Les jeunes se souviendront d’Annemarie Huber-Hotz comme d’une personne chaleureuse, qui s’est toujours battue pour défendre leurs intérêts, et ils continueront à s’engager dans l’esprit de l’ancienne présidente.