Honduras

Renforcer la résilience

Engagée au Honduras dans le domaine de la prévention des catastrophes et de l’amélioration de la santé, la Croix-Rouge suisse y oeuvre également en faveur de la formation et de l’intégration sociale des jeunes.

Deux tiers des huit millions de Honduriens vivent dans la pauvreté. Ces 20 dernières années, en raison du changement climatique, ouragans, inondations et périodes de sécheresse se sont multipliés. Et ce dans un pays qui, du fait du rythme soutenu de la déforestation et de l’érosion des sols, est particulièrement vulnérable aux caprices de la nature. En outre, le Honduras affiche l’un des taux de criminalité les plus élevés au monde.

Une meilleure protection contre les forces de la nature

Au vu des menaces aussi diverses que considérables qui pèsent sur ce pays d’Amérique centrale, la priorité va à la préparation aux catastrophes et à la prévention. Dans les villages, des béné-
voles sont formés et regroupés au sein de comités d’urgence. La préparation aux catastrophes se concrétise essentiellement par l’établissement de plans d’évacuation, le dessin de cartes des zones à risque et la mise en place de systèmes d’alerte précoce. Mais les risques d’inondation sont en outre réduits au travers, notamment, de la construction de murs de protection et de petits ponts ou la réalisation de drainages. Et face aux glissements de terrain, des milliers d’arbres sont également plantés, de manière à stabiliser les pentes.

Prévention des catastrophes au Honduras. A San José, dans le sud du pays, périodes de sécheresse et pluies torrentielles se succèdent. «El clima se enloquece, le climat devient fou», disent les paysans. Si la population est loin d’être désemparée, c’est une véritable course contre la montre qu’elle doit mener pour réduire les risques induits par le changement climatique.

© CRS, Mitja Rietbrock

Améliorer la santé

Le changement climatique a aussi un impact sur la santé de la population. Il favorise la propagation de vecteurs de maladie comme les moustiques et d’affections telles que le paludisme et la dengue, tout en compromettant l’accès à l’eau potable et l’irrigation. Il est dès lors essentiel de mener des campagnes de sensibilisation à l’hygiène et de garantir l’approvisionnement en eau des habitants.
La Croix-Rouge suisse (CRS) aide les agents de santé de la Croix-Rouge hondurienne et les autorités sanitaires locales à développer l’accès aux soins et à améliorer la prévention dans les régions reculées. Dans plus de 350 villages de l’est et du sud du pays, des femmes et des jeunes, notamment, s’impliquent dans des activités menées dans le domaine de la santé. Le perfectionnement des sages-femmes traditionnelles et la santé materno-infantile revêtent autant d’importance que la lutte contre les maladies infectieuses et l’amélioration de la situation alimentaire. En outre, des jeunes spécialement formés de la Croix-Rouge informent les élèves du secondaire sur le sida.

Prévenir la violence

La CRS s’engage par ailleurs en faveur des jeunes de plusieurs quartiers pauvres de la ville de Choluteca, qu’elle forme à des métiers manuels, par exemple dans le domaine de la carrosserie ou de la fabrication textile, et à qui elle apprend à utiliser un ordinateur. En étroite collaboration avec les organisations de quartier, enfants et adolescents se voient également proposer un vaste éventail d’offres de loisirs. L’occasion de revenir régulièrement sur les thématiques de la violence et de l’agressivité, omniprésentes ici dans la rue comme dans les foyers. Un soutien psychosocial est du reste proposé aux victimes de cet état de fait dans l’enceinte d’un dispensaire.