Vietnam

Prévention au pays des typhons

La Croix-Rouge suisse (CRS) intervient au Vietnam depuis 50 ans, se concentrant de plus en plus ces dernières années sur la prévention des catastrophes. Il faut dire que le pays est souvent frappé par des typhons et des inondations.

Porté par une croissance remarquable, le Vietnam a connu ces vingt dernières années une modernisation spectaculaire. Ce qui n’empêche pas une grande partie de la population de vivre sous le seuil de pauvreté. Les régions habitées par les minorités ethniques, en particulier, accusent un retard de développement.

Menacé par le changement climatique

Après beaucoup d’années de coopération au développement, notamment dans la reconstruction et dans les domaines sanitaire et social, la Croix-Rouge suisse (CRS) met l’accent depuis 2000 sur la prévention des catastrophes et l’aide en cas d’urgence. Dans les provinces de Ca Mau, de Kien Giang et d’An Giang, dans le delta du Mékong, ainsi que dans celles de Phu Yen et de Quang Ngai, au centre du pays, 3000 logements résistants aux tempêtes et aux inondations ont déjà été mis à la disposition de familles particulièrement vulnérables. Après le passage de puissants cyclones en 2009, la CRS a reconstruit une centaine de maisons au profit de foyers démunis dans les provinces de Phu Yen et de Kontum. Parallèlement, 800 familles ont reçu une aide financière afin de remplacer le bétail et les outils perdus, mais aussi de remettre en état les champs inondés.

Prévention et réduction des risques de catastrophes

Dans la province de Ca Mau, à l’extrême sud du delta du Mékong, la CRS mène, en collaboration avec la Croix-Rouge du Vietnam, des projets de réduction des risques de catastrophe. Elle procède à des analyses de risques dans huit villages en vue d’élaborer des plans de protection locaux. Le programme aide ces communautés à réaliser de petits projets de construction destinés à protéger avant tout les écoles, les cliniques et les voies de communication contre les inondations et tempêtes futures. Parallèlement, des unités locales de gestion de catastrophes sont formées et équipées.

L’accent est notamment mis sur les familles pauvres. Souvent sans domicile fixe, celles-ci ne disposent que rarement d’un accès à l’eau et n’ont guère de moyens d’être informées en cas d’urgence. Le programme de la CRS vise à améliorer ce dernier point et à protéger ces personnes vulnérables des catastrophes.