Cyclone Idai

Reconstruction active au Malawi

Six mois après le passage du cyclone Idai sur l’Afrique du Sud-Est, la CRS poursuit son aide au Malawi et soutient activement la reconstruction dans le pays.

Dans la nuit du 14 au 15 mars 2019, le cyclone Idai, suivi de Kenneth un mois plus tard, causait des dégâts considérables au Mozambique, au Malawi et au Zimbabwe. La CRS s’investit aujourd’hui encore pour aider les victimes de cette catastrophe naturelle. Après avoir bouclé son aide d’urgence au Mozambique en juin, la CRS est désormais active dans la reconstruction au Malawi.

Abris transitoires et permanents

C’est dans le Sud du Malawi que les inondations ont été les plus fortes, et c’est là que la CRS, en collaboration avec les Croix-Rouge néerlandaise, britannique et danoise, a entamé une phase de reconstruction qui durera jusqu’en juin 2020 et qui vise à fournir des abris permanents à une centaine de familles. Une spécialiste en reconstruction et un logisticien de la CRS ont spécialement été envoyés sur place à cet effet. Ce programme fait suite à une phase de construction d’abris transitoires et de distribution de matériel dont vont profiter environ 170 familles et qui se terminera à la fin de l’année 2019.

En visite au Malawi cet été, le directeur de la CRS Markus Mader a pu lui-même constater les progrès réalisés en matière d’abris, en particulier les constructions permanentes érigées spécialement pour résister aux intempéries. «De cette manière, nous contribuons à une meilleure protection des habitants contre les catastrophes» se réjouit le directeur de la CRS.

Ces projets de reconstruction s’ajoutent à ceux de santé, de don du sang et d’accès à l’eau que la CRS soutient et met en œuvre en partenariat avec la Croix-Rouge du Malawi depuis quelques années déjà.

Deux cyclones dévastateurs

Près de 1000 morts et la destruction, partielle ou complète, de 230 000 maisons et de plus de 750 000 hectares de terres agricoles: les cyclones Idai et Kenneth ont causé d’importantes destructions et impacté la vie de nombreuses personnes en Afrique du Sud-Est.

La CRS avait déployé son aide d’urgence au Mozambique et envoyé immédiatement une équipe de sept personnes afin d'assurer un soutien logistique. Airbus avait mis à disposition un avion-cargo rendant possible le transport de plus de 40 tonnes d’équipements et de biens de secours de la CRS et de l’Aide humanitaire de la DDC. Au cours des trois mois qui ont suivi la catastrophe, une vingtaine de personnes, logisticiens et personnel médical, se sont relayés sur le terrain. La CRS avait également dépêché un médecin sur place pour former les bénévoles locaux dans la lutte contre le choléra.