Inondations en Asie

Le Bangladesh en proie à la mousson

Une mousson d’une rare violence a provoqué des inondations dans le nord du Bangladesh. La CRS apporte une aide d’urgence dans le district de Gaibandha, où 500 familles particulièrement démunies reçoivent de quoi se procurer des biens de première nécessité.

Le district de Gaibandha a été frappé de plein fouet par des pluies torrentielles. La Croix-Rouge suisse (CRS), qui y déploie des projets à long terme, a renforcé son engagement sur place et lancé une opération d’aide d’urgence. Tandis que la situation est susceptible de s’aggraver à tout moment, 500 familles démunies reçoivent un soutien financier qui leur permet de se protéger et d’acquérir des biens de première nécessité. Expérience faite, les bénéficiaires de tels fonds utilisent prioritairement l’argent octroyé pour consolider leur modeste logement, se procurer des denrées de base ainsi que des médicaments et couvrir leurs frais de transport.

Dans les régions reculées, les familles vulnérables sont particulièrement exposées. Elles risquent en effet de perdre leurs moyens de subsistance si leurs récoltes et leur maison sont englouties par les flots. Au cours des prochains jours, de fortes crues sont attendues dans le nord du Bangladesh.

Mesures préventives dans les camps

La CRS suit également de près l’évolution de la situation au Népal et en Inde ainsi que dans les camps de réfugiés de Cox’s Bazar, dans le sud du Bangladesh. Les pluies diluviennes ont déjà provoqué des glissements de terrain dans les camps, endommageant voire détruisant plus de 1800 habitations. Le Croissant-Rouge du Bangladesh, qui a dépêché des équipes d’urgence sur place, distribue des biens de secours tels que bâches, cordages et outils destinés au renforcement des abris rudimentaires, ainsi que des matelas et d’autres articles de première nécessité. Bien conscient des précipitations à venir, le coordinateur des opérations insiste: «Si l’on veut éviter une catastrophe encore plus grave, il est essentiel d’atteindre au plus vite les familles concernées et de leur fournir de quoi faire face aux éléments.»