Cyclone Idai

La reconstruction s’organise au Mozambique et au Malawi

Trois mois après le passage du cyclone Idai sur l’Afrique du sud-est, la CRS achève la phase d’urgence et poursuit son engagement dans la région pour aider la population dans le besoin.

Près de 1000 morts et la destruction, partielle ou complète, de 183 000 maisons et de plus de 750 000 hectares de terres agricoles: le passage du cyclone Idai dans la nuit du 14 au 15 mars, puis de Kenneth un mois plus tard, a causé d’importantes destructions et impacté la vie de nombreuses personnes au Mozambique, au Malawi et au Zimbabwe. Trois mois après la catastrophe, la CRS achève désormais la phase d’urgence.

Déploiement le plus important depuis l’ouragan Matthew

Quelques jours seulement après le passage dévastateur de la tempête tropicale Idai, la CRS déploie son aide d’urgence au Mozambique et envoie une équipe de sept personnes afin d'assurer un soutien logistique. Airbus met à disposition un avion-cargo et rend possible le transport de plus de 40 tonnes d’équipements et de biens de secours de la CRS et de l’Aide humanitaire de la DDC. «C’est le plus grand déploiement de l’unité logistique de la CRS depuis l’ouragan Matthew en 2016» explique Beatrice Weber, responsable des Secours en cas d’urgences et de catastrophes de la CRS. Au cours de ces trois mois, une vingtaine de personnes, logisticiens et personnel médical, se relaieront en rotation sur le terrain. En collaboration avec la Croix-Rouge du Mozambique et la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, elles viennent ainsi en aide à plus de 116 000 personnes au Mozambique.

Epidémie de choléra évitée

Outre les défis logistiques, les pluies torrentielles incessantes ainsi que l’eau stagnante et polluée augmentent le risque d’épidémies. Très vite, les premiers cas de choléra se déclarent. Raison pour laquelle la CRS dépêche rapidement un médecin sur place pour former les bénévoles locaux à reconnaître les symptômes et à traiter l’infection. Depuis le passage du cyclone Idai, on recense 225 cas de choléra dans la région. «Grâce au soutien et surtout à la rapidité de la réponse du Mouvement international de la Croix Rouge et du Croissant-Rouge, une épidémie de plus grande ampleur a pu être évitée» se réjouit Béatrice Weber.

Début de la phase de reconstruction

L’engagement d’urgence de la CRS est maintenant achevé au Mozambique. L’organisation poursuit désormais son aide au Malawi où elle était déjà impliquée avant le passage des cyclones Idai et Kenneth dans des projets de santé, d’accès à l’eau potable et de don du sang. En outre, la CRS prévoit l’élaboration d’un programme de construction massive et a dépêché une spécialiste sur place pour étudier la situation.