Inondations au Bangladesh

La CRS étend son dispositif d’aide d’urgence

Des pluies de mousson persistantes et exceptionnellement abondantes ont contraint cette année des communautés entières à quitter leurs terres. Les sinistrés sont tributaires d’une aide humanitaire. La CRS renforce son dispositif d’aide d’urgence en faveur de quelque 4000 familles.

Le sud du Bangladesh, où plusieurs centaines de milliers de personnes originaires du Myanmar voisin se sont réfugiées ces derniers mois, n’est pas la seule région du pays à traverser une crise exceptionnelle. Avant cela, la mousson a contraint près de 7 millions de personnes à quitter leurs terres. Un tiers du territoire s’est retrouvé sous l’eau, et des terres agricoles ont été détruites, notamment dans le nord du pays. Des semaines durant, la plupart des plaines ont été inondées, les pluies récurrentes empêchant l’eau de s’infiltrer. Les précipitations ont non seulement détruit les récoltes, mais aussi empêché les agriculteurs de ressemer.

Aide médicale et allocations en espèces

Beaucoup d’habitants vivent de l’agriculture. La Croix-Rouge suisse soutient l’aide fournie par le Croissant-Rouge du Bangladesh en faveur de 4000 familles dans le district de Gaibandha. Elle a débloqué à cet effet une nouvelle enveloppe de 380 000 CHF, qui fait suite aux 145 000 CHF alloués aux opérations de secours. Des montants en espèces sont versés à des familles pauvres de paysans privées de leurs moyens de subsistance afin de leur permettre de s’en sortir. Par ailleurs, l’accès aux soins médicaux de base est amélioré, des puits et des latrines sont réparés. Le dispositif d’aide d’urgence est soutenu par la Confédération et la Chaîne du Bonheur.