Ouragans dans les Caraïbes

La CRS étend son aide à la Dominique

Quelques jours après le passage de l’ouragan Irma, les Caraïbes ont été frappées de plein fouet par une nouvelle tempête. La CRS dépêche d’autres secouristes dans la région. Sur l’île de la Dominique, où les dégâts causés par Maria sont très importants, ils intégreront une équipe internationale en charge de la coordination de l’aide d’urgence.

Le 21 septembre dernier, quelques jours seulement après le passage d’Irma, la Dominique a essuyé une nouvelle tempête. Environ 85% de ses habitants ont été directement touchés, des milliers de maisons ont été totalement détruites, les routes sont bloquées par des arbres, le toit du principal hôpital a été arraché. La Croix-Rouge suisse (CRS) a envoyé trois experts pour venir en aide aux sinistrés. Avec des spécialistes des Sociétés nationales finlandaise et danoise, ils auront pour mission de coordonner l’acheminement dans les meilleurs délais de l’aide internationale de la Croix-Rouge, dont les victimes ont besoin de toute urgence (eau potable, aliments et bâches pour se protéger des pluies continues).

Huit experts CRS dans les Caraïbes

Suite à la vague d’ouragans dans les Caraïbes, le nombre d’experts CRS dans la région se monte à présent à huit. Le week-end dernier déjà, Regina Wenk avait pu se rendre par bateau à la Dominique au départ de la Guadeloupe. «A notre arrivée, les habitants étaient massés sur le port à attendre des secours. Les dégâts sont immenses», rapporte la déléguée de la CRS. Intégrée à une équipe internationale de la Croix-Rouge, elle est chargée d’identifier les besoins les plus urgents et inspecte notamment les dommages causés aux bâtiments dans l’optique des premières mesures de reconstruction.

L’aide d’urgence continue à Saint-Martin

Dans la partie néerlandaise de Saint-Martin, où une équipe de quatre experts de l’aide d’urgence CRS intervient depuis une dizaine de jours, la distribution des biens de première nécessité bat son plein. «Nous distribuons de l’eau, de la nourriture ainsi que des bâches aux familles dont les habitations ont été détruites par l’ouragan Irma», rapporte Thomas Büeler, logisticien CRS. Les opérations d’aide d’urgence ont dû être momentanément interrompues en raison de Maria.