Tchad

La Croix-Rouge suisse contribue à l’aide d’urgence au Tchad

Frappé par une sécheresse persistante, le Sahel voit se profiler une grave crise alimentaire. Rien qu’au Tchad, 1,6 million de personnes sont touchées. Dans un premier temps, la Croix-Rouge suisse (CRS) soutient l’aide d’urgence de la Fédération internationale à hauteur de 200 000 CHF.

La mauvaise saison des pluies a entraîné des récoltes médiocres au Tchad, au Niger, au Mali, au Burkina Faso, au Sénégal et en Mauritanie. Résultat, 15 millions de personnes se trouvent aujourd’hui au bord de la famine. Les prix alimentaires montent en flèche, et ce sont les populations défavorisées des régions reculées qui en souffrent le plus.

La Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge met en œuvre des programmes d’aide d’urgence dans les pays touchés. Au Tchad, qui compte à lui seul 1,6 million de personnes concernées par la crise alimentaire, l’aide se concentre sur les régions du Kanem et du Lac. La situation y est particulièrement précaire: outre la sécheresse, une invasion de criquets pèlerins a ravagé des récoltes déjà faibles. Plus de 15% des habitants souffrent de malnutrition chronique.

Lors d’une première phase d’aide d’urgence, la Croix-Rouge tchadienne a distribué des denrées alimentaires à 8600 familles en détresse. L’objectif de la Fédération internationale est de soutenir au minimum 123 000 personnes au Tchad pendant une année afin d’assurer leur survie. La production agricole sera également renforcée afin d’améliorer durablement la situation et de combattre la malnutrition chronique, qui touche tout particulièrement les enfants en bas âge.

Compte postal CRS: 30-4200-3, mention Famine au Sahel (IBAN CH43 0900 0000 3000 4200 3)

La Croix-Rouge suisse (CRS) contribue aux programmes d’aide d’urgence de la Fédération internationale à hauteur de 200 000 CHF. Elle finance notamment la mission d’un délégué qui coordonne les opérations au Tchad. La Confédération fournit l’essentiel du financement.