Philippines

La Croix-Rouge se mobilise au lendemain du typhon Mangkhut

Le typhon a frappé de plein fouet le nord des Philippines et causé d’importants dégâts. Le pire a néanmoins pu être évité. Des équipes de la Croix-Rouge philippine sont sur place pour porter secours aux communautés sinistrées. Avec le soutien de la Confédération, la CRS contribue pour l’heure à l’aide d’urgence à hauteur de 200 000 CHF.

Le 15 septembre, le typhon Mangkhut a semé la désolation aux Philippines. Près de 500 000 personnes sont touchées. Avec des vents de 170 km/h et des rafales atteignant 260 km/h, la tempête de catégorie 5 a en outre provoqué des dizaines de glissements de terrain et de coulées de boue dans le nord du pays. Nombre de champs sont inondés en raison des fortes précipitations. Une grande partie des récoltes est perdue, en particulier dans la principale zone de culture de riz et de maïs de l’Etat insulaire. L’électricité a été coupée en maints endroits, et les maisons ainsi que les infrastructures telles que routes et ponts ont été fortement endommagées. Certaines communes ne sont accessibles que par les eaux ou au prix de longues heures de marche.

Aide de la Croix-Rouge

A pied d’œuvre dès la première alerte, la Croix-Rouge philippine a aidé les autorités à évacuer les habitants concernés. Ses collaborateurs et bénévoles ont déployé des équipes de recherche ainsi que des biens de secours afin d’apporter immédiatement une assistance à la population des zones à risque. Ils prodiguent les premiers secours et distribuent des repas chauds, de l’eau potable, des couvertures et d’autres biens de première nécessité. Ils dégagent les routes bloquées entre autres par des arbres déracinés, afin que l’aide parvienne à la population partout et le plus vite possible.

L’ampleur des dégâts est pour l’heure difficile à évaluer, les communications étant interrompues dans une grande partie de la zone touchée. Certaines régions n’ont pas encore pu être atteintes. On peut toutefois partir du principe que les conséquences du typhon Mangkhut ne sont pas aussi lourdes qu’on ne l’avait craint dans un premier temps, ce notamment grâce à une bonne préparation à de tels événements: les enseignements du typhon Haiyan en 2013, le plus violent depuis un siècle, ont été tirés. Les clarifications actuellement en cours permettront de déterminer l’étendue des destructions et le soutien dont les Philippines ont besoin pour y faire face. Avec le soutien de la Confédération, la Croix-Rouge suisse (CRS) appuie l’opération de secours de sa Société sœur à hauteur de 200 000 CHF. En outre, elle se tient prête, au besoin, à envoyer sur place des spécialistes de son pool d’aide d’urgence.