Colombie et Equateur

Exode des Vénézuéliens: la Croix-Rouge apporte son aide

La CRS soutient à hauteur de 320 000 CHF les efforts des Croix-Rouge colombienne et équatorienne en faveur des personnes ayant fui devant la précarité qui règne au Venezuela. Selon les estimations, elles seraient 2,3 millions à avoir quitté cet Etat d’Amérique centrale depuis 2017.

La crise traversée par leur pays, qui dispose pourtant de vastes réserves de pétrole, pousse de plus en plus de Vénézuéliens sur les routes de l’exil. Depuis plusieurs mois, ils sont des milliers à traverser chaque jour la frontière avec la Colombie. Et leur nombre ne cesse d’augmenter. D’après le gouvernement colombien et l’ONU, plus d’un million de personnes ont déjà émigré en Colombie depuis 2017, bon nombre d’entre elles poursuivant leur périple vers l’Equateur ou le Pérou. Il s’agit non seulement de Vénézuéliens, mais également de citoyens colombiens qui étaient venus au Venezuela pour échapper au conflit armé qui déchire leur pays depuis plusieurs années et qui repartent aujourd’hui vers leur terre d’origine. Tous fuient la crise économique et politique, l’inflation galopante, la pénurie de denrées alimentaires et de médicaments, les conditions de sécurité précaires et le manque de perspectives. La plupart sont tributaires d’une aide humanitaire et de protection.

La CRS soutient l’aide apportée en Colombie et en Equateur

Cet exode, qui passe presque inaperçu de l’opinion mondiale, a de graves répercussions sur les pays voisins du Venezuela. L’afflux massif de personnes tributaires de soutien contribue à accentuer la pression sur les infrastructures, le système de santé et le monde du travail. La Croix-Rouge suisse (CRS) contribue aux efforts de la Croix-Rouge colombienne. Avec l’appui de la Confédération, elle a débloqué une première enveloppe de 120 000 CHF au titre de l’aide d’urgence en faveur des réfugiés. La Croix-Rouge colombienne s’engage depuis le début de la crise humanitaire en fournissant aux personnes en détresse des hébergements, des soins médicaux de base et un soutien psychosocial. Elle distribue des biens de secours tels que de l’eau et des articles d’hygiène et approvisionne, dans les régions frontalières, les nouveaux arrivants en denrées alimentaires. Elle contribue en outre au regroupement des familles et facilite la communication en prêtant des téléphones portables et en mettant à disposition des points d’accès WiFi et des stations de charge.

En Equateur, l’un de ses pays d’intervention, la CRS soutient le travail humanitaire de la Croix-Rouge locale en faveur des migrants vénézuéliens, aux frontières et dans les principales villes. Le pays a accueilli au cours du premier semestre de 2018 315 000 personnes ayant quitté le Venezuela. Avec le soutien de la Confédération, la CRS contribue à hauteur de 200 000 CHF à l’aide fournie par sa Société sœur, qui fournit chaque jour à 500 personnes des soins médicaux, des denrées alimentaires et de l’eau, des informations importantes, un appui pour le rétablissement des liens familiaux et une assistance psychosociale.

Grâce à l’engagement de plusieurs centaines de bénévoles, plus de 500 000 personnes ont déjà pu bénéficier de l’intervention de la Croix-Rouge dans les pays voisins du Venezuela. Afin de coordonner au mieux les opérations du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, une logisticienne du pool d’aide d’urgence de la CRS a en outre aidé à conduire une analyse des besoins dans la région.

Les dons sont les bienvenus sur le compte postal 30-9700-0 ou en ligne, mention «Venezuela».