Ouragans aux Caraïbes

Après Irma, l’ouragan Maria menace

Une semaine après Irma, un nouvel ouragan menace les Caraïbes. Dans la partie néerlandaise de Saint-Martin, où interviennent des logisticiens d’urgence de la CRS, les opérations de secours doivent être temporairement suspendues pour des raisons de sécurité.

Une fois encore, un ouragan de catégorie 5 sème la désolation et l’insécurité dans les Caraïbes. Quelques jours après Irma, l’ouragan Maria suit une trajectoire semblable, balayant l’est des Antilles. Dans la nuit de mardi, il a frappé de plein fouet la Dominique.

Les opérations d’aide lancées par la Croix-Rouge dans les îles dévastées par Irma sont également touchées par le nouvel ouragan. Si ces îles ont été relativement épargnées par Maria, elles ont quand même été la proie de vents violents et de pluies diluviennes, qui ont contraint les habitants à se mettre en sécurité, en emportant les possessions qui leur restaient encore. «Nous avons passé la nuit dans la prison pour mineurs de Saint-Martin», raconte Thomas Büeler, logisticien d’urgence CRS, dont l’équipe soutient depuis la semaine dernière les opérations d’aide de la Croix-Rouge néerlandaise sur les îles de Saint-Martin, de Saba et de Saint-Eustache. «C’est l’un des rares hébergements d’urgence disponibles. La prison n’est pas en activité, mais elle a résisté à Irma.»

Nouvelle menace pour les Caraïbes, l’ouragan Maria retarde aussi la distribution des biens de secours dont les victimes de la catastrophe précédente ont besoin de toute urgence. Des vols ont été supprimés et des ports temporairement fermés. La distribution d’eau potable, de denrées alimentaires et de bâches destinées à la construction d’abris a également été interrompue. «L’avis de tempête est valable jusqu’à mercredi soir au moins, dit Thomas Büeler. Dès que la situation sera suffisamment sûre, nous reprendrons le travail sans attendre.»