Mozambique

Après Idai, le cyclone Kenneth s’abat sur le Mozambique

Pour la deuxième fois en l’espace de six semaines, un cyclone s’est abattu sur le Mozambique, causant des destructions massives. Des dizaines de milliers de personnes sont touchées. La Croix-Rouge est sur place et apporte son aide à la population.

Dans la soirée du 25 avril, le cyclone Kenneth a balayé la côte nord du Mozambique avec des vents dépassant les 200 km/h. Cette deuxième tempête tropicale à frapper ce pays d’Afrique australe en l’espace de six semaines a ravagé des régions épargnées par Idai. Maisons, écoles, structures médicales et infrastructures de la province de Cabo Delgado ont été, pour certaines, complètement détruites. En outre, les pluies torrentielles persistantes causent des inondations et des glissements de terrain dévastateurs.

Des bénévoles de la Croix-Rouge du Mozambique travaillent sans relâche pour évacuer et assister les sinistrés. D’innombrables personnes ont perdu leur toit et n’ont guère accès à l’eau potable ni aux denrées alimentaires. Selon les intervenants, le niveau d’eau atteint par endroits plus d’un mètre. Comme le cyclone Idai avant lui, Kenneth a détruit les récoltes, cette fois dans le nord du pays. De nombreuses communes étant encore coupées du monde, il est pour l’heure impossible d’évaluer l’étendue de la catastrophe. Selon l’ONU, plus de 160 000 personnes sont touchées.

Six semaines après le cyclone Idai

Dans la région de Beira, la plus durement frappée par le cyclone Idai, une équipe de logisticiens de la Croix-Rouge suisse (CRS) poursuit son action et coordonne l’aide acheminée par le Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge. Chaque jour, elle fait en sorte que, même dans les régions les plus reculées, la population reçoive les secours nécessaires. Pour mener à bien cette mission, elle doit souvent effectuer des trajets de plusieurs heures, d’abord en voiture, puis dans des embarcations rudimentaires.

La prévention du choléra reste cruciale

Deux spécialistes médicaux expérimentés de la CRS soutiennent en outre pendant plusieurs semaines les mesures de prévention du choléra déployées par la Croix-Rouge du Mozambique. Ils forment des bénévoles, qui se rendent ensuite dans les villages pour identifier les malades et les approvisionner en eau potable et en solutions salines de réhydratation. Ces bénévoles ont également pour mission de sensibiliser les habitants aux règles d’hygiène.

De l’aide pour le Malawi

En mars 2019, le cyclone Idai a également causé d’importants dégâts dans le sud du Malawi. La CRS a doublé son aide dans cette région. Une experte en construction, qui est déjà souvent intervenue pour la CRS au lendemain de catastrophes, part maintenant pour la zone dévastée, afin d’assister la Croix-Rouge du Malawi dans la planification de la reconstruction.

Pour secourir les victimes, la CRS est tributaire de dons. Elle s’est jusqu’ici engagée, avec le soutien de la Confédération, à débloquer une aide d’un million de CHF.