Afrique

Aide d’urgence en faveur des réfugiés sud-soudanais

Tandis qu’un flot grandissant de personnes fuient les violences au Soudan du Sud, la situation humanitaire dans la région est des plus précaires. En Ethiopie voisine, la CRS a lancé un programme d’aide d’urgence dans les camps de réfugiés. Son délégué, qui avait dû être évacué provisoirement, est sur le point de retourner au Soudan du Sud.

La flambée de violence de décembre dernier a plongé le Soudan du Sud dans une nouvelle crise profonde. Les habitants, qui après des décennies de guerre aspiraient à un avenir pacifique, vivent à nouveau dans l’angoisse et la peur. Cette instabilité menace directement le travail de la CRS et l’a notamment contrainte à suspendre le programme de santé qu’elle avait mis sur pied ces dernières années. Malgré tout, la CRS a formé sur place du personnel et des bénévoles Croix-Rouge dont les compétences se révèlent extrêmement précieuses dans le contexte actuel. En effet, nombre de ces personnes ont contribué aux opérations d’aide d’urgence menées ces dernières semaines. Il faut savoir que les régions bénéficiaires de projets de la CRS ont été particulièrement touchées par le conflit.

850 000 personnes en fuite

Les violences ont poussé plus de 850 000 personnes à quitter leur village. Parmi celles-ci, près de 125 000 ont gagné les pays voisins. La CRS renforce sa délégation en Ethiopie, où elle s’engage depuis plusieurs années déjà dans le domaine de la santé. Dans la région frontalière de Gambela, où des milliers de Sud-Soudanais ont trouvé refuge, elle aide la Croix-Rouge éthiopienne à améliorer l’hygiène, à organiser le transport des malades et à mener des campagnes de vaccination. Dans ce contexte humanitaire précaire, des épidémies de poliomyélite et de rougeole ont déjà éclaté dans plusieurs camps de réfugiés. La CRS prépare également une opération d’aide d’urgence en Ouganda, pays qui accueille lui aussi un flux incessant de réfugiés.

Un délégué de retour à Juba

Au cours des prochains jours, le délégué CRS James Mwanza retournera au Soudan du Sud après un exil forcé. Basé à Juba, la capitale, il aidera la Croix-Rouge sud-soudanaise à prendre en charge les personnes déplacées. Il pourra compter à cet effet sur ses contacts et sa longue expérience de la coordination de l’aide internationale. «Il est important de ne pas abandonner nos partenaires sud-soudanais à leur sort», affirme-t-il.

Avec le soutien de la Confédération, la CRS alloue pour l’instant 600 000 CHF à l’aide d’urgence au Soudan du Sud et dans les pays voisins.

Un grand merci pour votre don en faveur des victimes du conflit au Soudan du Sud!
Compte postal CRS 30-9700-0
IBAN CH97 0900 0000 3000 9700 0
mention: «Crise Soudan du Sud»