Pakistan

Priorité aux femmes et aux enfants

Pays parmi les plus pauvres du continent asiatique, le Pakistan est en outre souvent touché par des catastrophes naturelles. Au-delà de son engagement dans le domaine de la santé, la CRS y a mené des opérations d’aide d’urgence et réalisé un important travail de fond à la suite de tels cataclysmes.

De par sa situation géographique, le Pakistan est exposé à diverses catastrophes naturelles – séismes, inondations, sécheresses. La situation politique est instable, et les conflits ont fait de nombreux déplacés internes. De plus, on compte environ un million de réfugiés afghans.

Améliorer l’accès aux soins

En comparaison internationale, le Pakistan affiche une croissance démographique plus élevée que la moyenne. Le nombre d’habitants est passé de 34 millions en 1947 à plus de 200 millions aujourd’hui. Un quart de la population vit sous le seuil de pauvreté. Dans le domaine de l’égalité hommes-femmes, le pays accuse un grand retard, notamment en ce qui concerne l’éducation. L’accès aux soins est également insuffisant. Au travers de son programme de santé materno-infantile, mené en collaboration avec l’Université Aga Khan dans la province du Sindh, la Croix-Rouge suisse (CRS) contribue depuis 2012 à réduire les inégalités. Ce projet a pour but d’améliorer l’accès à la santé, en particulier des femmes enceintes, des mères et de leurs enfants en bas âge. Les femmes et les hommes sont sensibilisés à des thèmes de santé et à l’hygiène menstruelle. Après une première phase couronnée de succès dans le Sindh, le programme est étendu à une autre région de cette province du sud-est du pays et doit ainsi bénéficier à environ 100 000 femmes.

Aide humanitaire après les catastrophes

La CRS intervient au Pakistan depuis les années 1980. Elle a fourni une aide d’urgence après les séismes survenus en 2005 et en 2008. A la suite des inondations meurtrières de 2010 et 2011, elle s’est concentrée sur des projets de reconstruction dans la province du Khyber Pakhtunkhwa, dans le nord du pays. Elle a remis en état une partie des infrastructures, installé des points d’eau pour 24 000 personnes et œuvré à des projets de sensibilisation à l’hygiène et à des questions de santé. Les efforts visant à faire participer les femmes aux travaux de reconstruction et aux mesures de sensibilisation ont porté leurs fruits. Des groupes d’initiative ont été créés afin de mieux les intégrer en les associant aux décisions. Ce programme conduit en collaboration avec le Croissant-Rouge pakistanais a été achevé en 2017.