Rapport sur les catastrophes dans le monde

Des millions de personnes ne reçoivent pas l’aide nécessaire

La Croix-Rouge appelle les gouvernements et les acteurs du secteur humanitaire à ren-forcer leur action en faveur des plus faibles. Des millions de personnes ne reçoivent pas l’aide dont elles ont besoin. C’est ce que révèle le Rapport sur les catastrophes dans le monde de la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge.

Dans son rapport publié aujourd’hui, la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR) attire l’attention sur le fait que des millions de personnes ne reçoivent pas les secours dont elles ont besoin. Pour répondre à l’exigence de «ne laisser personne de côté», reprise dans les objectifs de développement durable, les gouvernements et le secteur humanitaire doivent de toute urgence renforcer leurs efforts. Le fait que, face à l’augmentation du nombre de catastrophes et de leurs conséquences, les moyens financiers ne suivent pas ne constitue qu’un problème parmi d’autres.

Moins de 3% des moyens consacrés à l’aide locale

Selon les estimations de l’ONU, en 2018, 134 millions de personnes sont tributaires d’une aide humanitaire. Or seules 97,4 millions (soit 73%) d’entre elles bénéficient des mesures d’assistance internationales déployées. Parmi les raisons expliquant ces chiffres, le rapport relève l’insuffisance des moyens financiers, l’accès défaillant aux personnes en détresse, l’établissement de priorités, le manque de volonté d’aider les personnes marginalisées qui ne se trouvent pas dans une situation de conflit ou de crise classique. La Croix-Rouge demande que la répartition des moyens soit revue et que les organisations locales et nationales disposant d’un accès direct aux personnes concernées soient davantage soutenues. En 2017, seuls 2,9% de l’aide financière humanitaire (603 millions de dollars US) ont été octroyés à des acteurs locaux.

Avec ses 190 Sociétés nationales et ses millions de bénévoles, la Croix-Rouge est souvent l’un des seuls acteurs à apporter une aide lorsque les zones touchées par des catastrophes sont inaccessibles ou dangereuses. La Croix-Rouge suisse (CRS) s’engage à renforcer les Sociétés nationales de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge et à les soutenir dans leur développement. «Aider les plus faibles est la priorité de la CRS, indépendamment des difficultés d’accès aux régions où ils se trouvent», souligne la présidente de la CRS, Annemarie Huber-Hotz.