Un monde plus humain pour Samira Baako

«Je suis fan de la Croix-Rouge. Grâce à elle, j’ai recouvré la vue.»

Dans les pays les plus pauvres, où moyens auxiliaires et écoles spéciales font cruellement défaut, un handicap visuel est synonyme d’une qualité de vie extrêmement réduite. Au Ghana, nous avons suivi Samira, qui, après avoir connu les affres d’une cécité quasi totale, peut à nouveau voir le monde qui l’entoure.