Conflit en Syrie

Syrie: dix ans sans éclaircie

La CRS s’engage en Syrie depuis le début du conflit en 2011. L’ouverture de son bureau à Damas sept ans après l’éclatement de la guerre a fait naître une lueur d’espoir. En vain: aujourd’hui, par dizaines de milliers, les habitants fuient les hostilités qui ravagent le nord du pays. Un contexte aggravé par une crise économique dévastatrice, la pandémie et des catastrophes naturelles telles qu’inondations et incendies. Témoins directs de cette souffrance, les intervenants de la CRS au contact de ressortissants syriens en Suisse et ailleurs évoquent aussi des rencontres enrichissantes.

Maya Helwani, déléguée de la CRS à Damas

«Il ne suffit plus de distribuer des colis alimentaires. Les gens doivent pouvoir se construire une nouvelle existence. Mais la situation est difficile, surtout en raison de la crise économique et sanitaire. C’est pourquoi la Croix-Rouge suisse (CRS) apporte un soutien à long terme. En 2021, elle poursuivra son programme d’appui aux moyens de subsistance consistant à remettre aux familles bénéficiaires des poules ou des moutons. Elle lancera en outre un projet d’aide en espèces, essentiel pour les personnes vulnérables privées de leurs revenus. La réhabilitation de pompes à eau à Deir Ezzor suivra également son cours. Enfin, nous soutiendrons le Croissant-Rouge arabe syrien dans l’équipement de ses ambulances et la formation du personnel ambulancier, et continuerons de nous mobiliser à ses côtés pour endiguer la pandémie. Notre engagement à long terme contribue au développement de notre Société sœur.»

Danilo Mezzadri, travailleur social, Service pour requérants d’asile et réfugiés Uri, CRS

«Sur mandat du canton, nous accompagnons des demandeurs d’asile en Suisse, dont toujours plus de ressortissants syriens ayant été contraints de fuir leur pays. Une mission enrichissante: j’apprends à connaître des personnes chaleureuses et une nouvelle culture. Pour moi, la guerre en Syrie en est devenue plus tangible.»

Petra Meyer, experte en migration, Service de conseil en matière de visas humanitaires, CRS

«Nous sommes confrontés au quotidien à l’immense désespoir, à l’épuisement et au sentiment de culpabilité des personnes ayant fui la Syrie. Elles ont trouvé refuge en Suisse, mais leurs proches restés au pays sont toujours en danger. Malheureusement, le visa humanitaire est souvent l’unique moyen d’accéder à une protection internationale de manière légale et sûre. Nous nous engageons pour ces personnes dont l’intégrité physique est menacée et qui sont en quête de protection, ainsi que pour le regroupement familial en Suisse.»

Sabrina Stucki, psychothérapeute au Service ambulatoire CRS

«Depuis 2019, les ressortissants syriens forment le principal groupe de patients du Service ambulatoire CRS pour victimes de la torture et de la guerre. Leur souffrance psychique est profonde. Une prise en charge thérapeutique a surtout des chances de porter ses fruits lorsque la probabilité d’un traumatisme durable ou nouveau peut être exclue, ou s’avère très faible. Or les réfugiés syriens peuvent à tout moment être confrontés à la mort violente d’un proche. Le sentiment de culpabilité et le poids de la responsabilité compliquent encore le processus thérapeutique: eux-mêmes en sécurité, ils éprouvent le besoin d’aider leur famille.»

Dorothee Pujol, responsable Intégration au quotidien, CRS Canton des Grisons

«Trouver ses marques dans un nouveau pays représente un grand défi. Les rencontres et les échanges réguliers avec la population locale facilitent le processus d’intégration. C’est précisément l’objectif de nos offres un pour un et peer to peer. Ces contacts entre personnes migrantes et bénévoles Croix-Rouge font souvent naître des amitiés.»

Jean-Paolo Spoto, spécialiste Service de recherches CRS

«Nous sommes régulièrement contactés par des familles syriennes en Suisse dont un proche resté au pays a été arrêté. Elles ignorent souvent tout du sort de la personne en question, dont elles ont parfois perdu la trace depuis des années. Pour ces familles, il est essentiel que le proche disparu ne soit pas oublié. Nous les accompagnons durant la longue période d’incertitude. Les possibilités d’effectuer des recherches sur place sont hélas limitées.»

Les offres dans votre région

Sélectionnez votre canton pour découvrir toutes les possibilités qu’offre la CRS.

Newsletter