«2 x Noël»

Chaque soir, c’est un peu Noël

La moitié des paquets offerts dans le cadre de l’action « 2 x Noël » sont redistribués à des personnes vivant près de chez nous. La Soupe populaire à Lausanne, où les plus démunis ont la possibilité de prendre un repas gratuit, parfois le seul de la journée, est l’une des organisations bénéficiaires.

Du 24 décembre 2013 au 11 janvier 2014, La Poste Suisse expédie gratuitement vos colis adressés à la CRS pour l’opération 2 x Noël. Nous veillons à distribuer la moitié des dons en Suisse et l’autre moitié en Europe de l’Est. 

19h45, à l’ombre du Pont Bessières. Les portes de la Soupe populaire de la Fondation Mère Sofia s’ouvrent. La foule impatiente s’engouffre dans le local: devant, un vieil homme avec son déambulateur et une mère de famille serrant la main de son enfant, derrière, des jeunes un peu perdus et quelques migrants qui espèrent des jours meilleurs. Une file d’attente se forme rapidement devant le buffet, où les bénévoles – piliers de la Soupe populaire – servent un repas chaud. 

Ce jour-là, on propose une soupe brune, du riz, quelques légumes et des champignons. La viande, par contre, il faudra s’en passer. Il est très rare d’en avoir au menu. Mais pour combler les estomacs creux, il y a encore des sandwichs et des viennoiseries du jour, récupérées dans les boulangeries de la ville. 

Lieu de refuge

Ce scénario se répète chaque jour. Cent à 200 personnes viennent se restaurer tous les soirs à la Soupe populaire, ce qui représente 63 000 repas par an, explique Yan Desarzens, Directeur général de la Fondation Mère Sofia. «C’est un espace d’accueil où les gens se retrouvent, dans la dignité et sans discrimination», précise-t-il. Outre un repas chaud, les personnes qui le souhaitent peuvent aussi bénéficier de conseils, et sont alors dirigées vers d’autres structures, en fonction de leurs besoins. 

 «C’est un espace d’accueil où les gens se retrouvent, dans la dignité et sans discrimination»

Yan Desarzens

Les denrées nécessaires à la préparation des repas proviennent entre autres de l’action 2 x Noël, via la Croix-Rouge vaudoise. Les colis des donateurs permettent de diversifier les menus. Ils alimentent aussi l’Echelle, un autre service de la Fondation Mère Sofia, qui fournit gratuitement de la nourriture aux familles en difficulté, afin de soulager leur budget. Avec l’argent ainsi épargné, celles-ci peuvent par exemple acheter une paire de lunettes à leur enfant. Les colis de 2 x Noël permettent à l’Echelle de fonctionner quatre à cinq mois. «Cette action est géniale, parce que les donateurs sont sûrs que l’aide va directement à ceux qui en ont besoin!», commente Yan Desarzens.

Ouverte à tous

La Soupe populaire est ouverte à tous. La plupart des personnes que l’on y croise viennent pour avaler un repas chaud, et, s’il y a assez d’invendus à disposition, ramener du pain ou des fruits à la maison. Mais, depuis deux ans, il y a aussi de plus en plus de gens âgés, ce qui témoigne d’un phénomène grandissant, et préoccupant: la solitude. C’est le cas de cet homme aux cheveux blancs, âgé de 87 ans, premier servi au buffet. Habitué de la Soupe populaire, il apprécie de pouvoir manger correctement une fois par jour. «Et puis, ça m’occupe de venir ici», dit-il entre deux bouchées. 

Jean, pour sa part, a fréquenté la Soupe pendant plusieurs années avant de se construire une situation professionnelle solide et devenir bénévole à son tour. Il a 45 ans et vient presque tous les jours. «La Soupe populaire, c’est une porte magique!, s’enflamme-t-il. C’est le seul endroit où vous pouvez dire ˂stop> à la misère, au moins le temps d’un soir.» Les nombreux liens qu’il a tissés au fil du temps, que ce soit avec les bénéficiaires ou les autres bénévoles, lui sont très précieux. «Ce qui se fait ici est très fort!»

Précarité accrue

Dans le canton de Vaud, comme ailleurs en Suisse, de plus en plus de gens vivent dans la précarité. «Ce sont par exemple des familles qui atteignent les limites, même si elle travaillent», explique Paul Milliet, qui coordonne l’action 2 x Noël à la Croix-Rouge vaudoise. 

Ces prochaines semaines, il distribuera de nouveau 24 000 kilos de denrées alimentaires, produits hygiéniques et autres cadeaux dans le canton, principalement via des organisations actives localement et des communes, proches des gens qui ont besoin de soutien. Une aide qui, selon Paul Milliet, évitera aux bénéficiaires de s’enfoncer davantage encore dans la précarité.