Conflit syrien

Votre aide aux personnes en fuite

Ils sont encore environ 3500 à tenter chaque jour de rejoindre la Grèce par la mer. Arrivées en Europe, des milliers de familles doivent actuellement affronter le froid de l’hiver. Elles ont besoin de votre soutien.

CHIFFRES CLÉS
924 147 
C’est le nombre de personnes qui se sont réfugiées en Europe depuis le début de l’année 2015. La plupart ont accosté en Grèce (771 508) ou en Italie (148 419).   
3 671 
C’est le nombre de personnes qui ont péri en mer ou qui sont portées disparues.
7 mio
Ces trois dernières années, grâce aux dons récoltés et avec l’appui de la Chaîne du Bonheur et de la Confédération, la CRS a consacré près de 7 mio de CHF à l’aide aux réfugiés. 
15 mio
C’est le coût évalué par le Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge de la prise en charge de réfugiés jusqu’à la fin de l’année. 

Elle a vu accoster un flux continu de bateaux chargés de familles, de jeunes, d’enfants et de nourrissons. «Les nouveaux arrivants semblaient pour beaucoup soulagés d’être enfin en sécurité», raconte Isabelle Güss, médecin de la Croix-Rouge suisse. L’histoire d’une femme qui, à peine débarquée, a accouché sur la plage de Lesbos l’a profondément touchée, de même que l’élan de solidarité de la population locale, qui n’a cessé d’apporter de la nourriture, des vêtements, des jouets, mais aussi des médicaments.

Sabine Hediger a elle aussi vu beaucoup de misère. Cette infirmière et sage-femme de la CRS a soigné des malades atteints d’Ebola dans un hôpital de campagne en Sierra Leone. Pourtant, son intervention à la clinique de la Croix-Rouge à Idomeni, l’un des principaux points de passage entre la Grèce et la Macédoine, l’a marquée: «Il n’est pas facile tous les jours d’assister à cette tragédie. On se sent impuissant et on réalise en même temps à quel point on est privilégié en Suisse», confie-t-elle.

Les camps sont bondés, on y manque de tout, de vivres, de place pour dormir et de chaleur. Cette pénurie n’épargne personne, les plus jeunes, les femmes enceintes, les personnes en chaise roulante, les aînés.

Une profonde gratitude

«Malgré tout ce qu’elles ont enduré au cours de leur périple, ces personnes affichent un calme et une dignité extraordinaires, continue Sabine Hediger. Elles nous remercient pour l’aide apportée, aussi dérisoire soit-elle. Elles m’inspirent un profond respect.»

L’attitude des réfugiés a également frappé Alain Amstutz, médecin bénévole au centre de Buchs (SG): «Rien à voir avec les fainéants ou les parasites décrits par certains médias.» Pour sa part, il s’est rendu utile dès qu’il le pouvait, en nettoyant, en prodiguant des soins ou en consacrant un peu de son temps aux personnes prises en charge, généralement épuisées par le long voyage.

 

A l’approche de l’hiver, le nombre de personnes en fuite a peut-être légèrement reculé. Néanmoins, les flux de réfugiés en Europe ne cesseront pas. C’est pourquoi nous nous devons de poursuivre notre aide.

Grâce à votre générosité, la Croix-Rouge fournit aux personnes en fuite ce dont elles ont besoin: une protection, un toit, de la nourriture et de l’eau. Elle leur prodigue également les premiers secours et des soins médicaux. Au Liban, le long des routes de l’exil, en Allemagne et en Suisse. La CRS épaule ses Sociétés sœurs en Grèce, en Serbie, en Allemagne et au Liban. Nous avons déjà récolté 2,5 millions de CHF de la part de nos donateurs, mais nous devons poursuivre nos efforts communs.