Syrie

L’aide de la CRS aux victimes du conflit syrien

Depuis le début de la guerre en Syrie, près de 12 millions de personnes, pour moitié des enfants, ont pris la fuite. Rien ne laisse présager une fin prochaine du conflit. Quatre ans après le début des hostilités, les réfugiés restent dépendants de l’aide d’urgence.

Le conflit depuis avril 2011
Quatre ans après le déclenchement des hostilités en Syrie, les quelque 12 millions de personnes qui ont fui les combats, soit la moitié de la population, restent dépendantes de l’aide humanitaire.
Près de quatre millions de Syriens, pour moitié des enfants et des adolescents, ont trouvé refuge dans les pays voisins.
Entre le début de la guerre civile et décembre 2014, 207 455 ressortissants syriens ont déposé une demande d’asile auprès des Etats membres de l’Union européenne, de la Norvège et de la Suisse. Cette dernière a reçu 7325 dossiers. (Source: HCR)

Alors qu’environ quatre millions de personnes ont trouvé refuge à l’étranger, la guerre a fait près de huit millions de déplacés internes. La Croix-Rouge suisse (CRS) collabore depuis le printemps 2011 avec ses Sociétés sœurs locales pour apaiser les souffrances physiques et morales des victimes du conflit. Si elle soutient surtout les familles de réfugiés syriens, elle appuie aussi les populations des pays voisins touchés par ces vagues de réfugiés.

Syrie

  • En Syrie même, la CRS a participé au financement de la distribution de colis alimentaires par le CICR et livré des ambulances au Croissant-Rouge syrien.

Jordanie et Turquie

  • En Jordanie et en Turquie, elle a fourni aux familles de réfugiés des biens de secours tels que couvertures, ustensiles de cuisine, articles d’hygiène et appareils de chauffage.
  • En Jordanie, la grande majorité des réfugiés sont hébergés par des particuliers et doivent subvenir eux-mêmes à leurs besoins. Durant un an et demi, la CRS a alloué des montants en espèces à 1700 familles particulièrement vulnérables pour leur permettre de régler le loyer, les frais de chauffage et d’autres dépenses courantes.

Liban

  • Au Liban, elle soutient l’aide médicale d’urgence prodiguée par la Croix-Rouge libanaise aux réfugiés blessés et malades qui traversent la frontière. Après avoir reçu les premiers secours, ceux-ci sont transportés à l’hôpital, où ils bénéficient, au besoin, d’une transfusion sanguine. 20 000 familles ont ainsi pu accéder à des soins médicaux.
  • Depuis avril 2015, dans les régions frontalières du nord du pays et dans la banlieue de Beyrouth, la CRS distribue chaque mois des paquets alimentaires à 1000 familles. 20% d’entre elles sont des familles hôtes libanaises.

Bulgarie

  • La Bulgarie voit elle aussi affluer des milliers de réfugiés syriens transitant par la Turquie. En collaboration avec la Croix-Rouge bulgare, la CRS fournit aux familles hébergées dans des camps d’accueil ou des logements privés des biens de secours permettant de couvrir leurs besoins quotidiens.

Suisse

  • En Suisse aussi, la CRS s’engage activement en faveur des réfugiés syriens. Jusqu’en février 2015, elle a soutenu 1819 personnes dans leurs démarches d’entrée dans le pays. Il s’agit avant tout de femmes, d’enfants et d’adolescents admis dans le cadre du regroupement familial.

Au total, la CRS a débloqué cinq millions de CHF au titre de l’aide d’urgence en Syrie et dans les pays voisins.

La Croix-Rouge et la crise syrienne

Au Proche-Orient, le conflit syrien a provoqué le plus grand déplacement de réfugiés depuis la Seconde Guerre mondiale. Rien ne laisse prévoir une fin prochaine de la guerre civile. Le Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge est engagé dans la région depuis le début des hostilités au printemps 2011. Il aide chaque mois quatre millions de bénéficiaires.

En Syrie, au Liban, en Jordanie, en Irak et en Turquie, des bénévoles des Sociétés locales de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge soutiennent chaque jour des milliers de personnes au péril de leur vie. Au cours des quatre dernières années, le conflit a fait 40 victimes parmi les bénévoles du Croissant-Rouge syrien et sept parmi les collaborateurs et bénévoles du Croissant-Rouge palestinien.