Conflit syrien

La CRS condamne le bombardement d’un convoi humanitaire près d’Alep

La Croix-Rouge suisse condamne avec la plus grande fermeté le raid aérien meurtrier mené contre un convoi humanitaire des Nations Unies et du Croissant-Rouge arabe syrien. Elle adresse ses condoléances aux proches des victimes et leur exprime toute sa solidarité.

Les bombardements de lundi soir ont sérieusement endommagé 18 camions faisant partie d’un convoi humanitaire des Nations Unies et du Croissant-Rouge arabe syrien ainsi qu’un entrepôt du Croissant-Rouge à Orem Al-Kubra, près d’Alep. Une vingtaine de bénévoles et de collaborateurs du Croissant-Rouge sont décédés dans cette attaque. Le convoi transportait notamment de la nourriture et des médicaments destinés à alléger les souffrances de 78 000 personnes de la région.

La Croix-Rouge suisse (CRS) condamne fermement cette attaque et appelle toutes les parties au conflit à respecter le droit international humanitaire. Annemarie Huber-Hotz et Markus Mader, respectivement présidente et directeur de l’association, ont adressé un courrier au Croissant-Rouge arabe syrien afin de lui exprimer toute la compassion et la solidarité de la CRS. «C’est avec beaucoup de tristesse que nous avons appris la nouvelle du bombardement arbitraire et scandaleux du convoi près d’Alep. Nous sommes profondément choqués que des humanitaires aient une fois de plus été pris pour cibles dans le cadre de leur activité.»

La Syrie est l’un des pays les plus dangereux pour les travailleurs humanitaires. Au cours des six dernières années, 54 collaborateurs et bénévoles du Croissant-Rouge y ont perdu la vie dans le cadre de leur mission. Face au conflit, la CRS fournit depuis 2011 une aide humanitaire et soutient le Croissant-Rouge arabe syrien ainsi que la Croix-Rouge libanaise dans leur engagement en faveur des victimes de la guerre. A Soueïda, dans le sud-ouest du pays, elle appuie depuis le début de l’année le travail de la Société nationale syrienne dans le domaine de la santé.