Syrie

Des brebis pour une nouvelle vie

Voilà huit ans que la guerre fait rage en Syrie. Des millions de personnes ont été contraintes de fuir les combats. Toutefois, depuis quelque temps, un nombre croissant de familles regagnent leur patrie. La CRS les aide à se construire une nouvelle existence en leur fournissant des brebis gestantes.

Située près d’Alep, la ville syrienne d’As-Safirah a été durant des semaines le théâtre d’affrontements armés entre rebelles et troupes gouvernementales. Ces dernières ont finalement reconquis la ville et, depuis 2018, de plus en plus de familles regagnent leur patrie. La situation à As-Safirah reste néanmoins délicate. Après des années de conflit, se procurer des denrées alimentaires en suffisance pour sa famille relève du défi dans cette région pourtant connue avant la crise pour l’élevage de bétail. L’accès à l’eau est également limité.

En collaboration avec le Croissant-Rouge arabe syrien et la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, la Croix-Rouge suisse (CRS) aide au total 250 familles de la région à prendre un nouveau départ. Toutes reçoivent deux brebis gestantes et du fourrage pour six mois. Des bénévoles du Croissant-Rouge ainsi que des vétérinaires locaux les conseillent en cas de problèmes ou de questions. L’élevage de brebis, qui fournissent notamment des produits laitiers, constitue une source de revenu stable.

Zakaria a été l’un des premiers à recevoir des brebis de la Croix-Rouge: «Avant de bénéficier de ce soutien, ma famille et moi vivions au jour le jour. Lorsque j’ai reçu mes deux brebis, j’ai eu de la chance, car l’une portait un agneau mâle, l’autre une femelle. Grâce à l’élevage d’animaux et à leur vente, je dispose désormais d’un revenu sûr.» Aujourd’hui, le troupeau de Zakaria compte déjà 45 bêtes. A l’avenir, le projet doit être étendu à d’autres villages et familles.

La CRS intervient en Syrie depuis 2016 – depuis 2018, avec sa propre délégation – où elle aide les habitants de diverses régions à améliorer leur santé physique et psychique. En outre, elle soutient depuis des années des familles de réfugiés syriennes au Liban et en Egypte.