Séisme en Italie

«Nous sommes impressionnés par le courage de la population»

Après le séisme qui a coûté la vie à près de 300 personnes en Italie, les habitants des villages sinistrés tentent de retrouver une vie normale. Les bénévoles de la Croix-Rouge italienne qui les y aident sont impressionnés par leur courage.

Près de 300 personnes ont péri lors du violent séisme qui a frappé le centre de l’Italie le 24 août dernier. Privés de toit, plus de 2000 hommes, femmes et enfants ont été accueillis dans des hébergements provisoires. Des bénévoles de la Croix-Rouge italienne spécialement formés pour apporter un soutien psychologique viennent en aide aux familles. A Amatrice, la commune la plus touchée, la cuisine mobile de la Croix-Rouge fournit chaque jour des repas chauds à quelque 800 survivants.

Les équipes de secours restent mobilisées 24 heures sur 24. Elles distribuent de la nourriture, des articles de toilette, des couvertures et des vêtements. La Croix-Rouge apporte également son soutien dans les hébergements provisoires, où sont logées nombre des familles sans abri. Parallèlement, les opérations visant à retrouver des personnes ensevelies sous les décombres se poursuivent. Même si, depuis plusieurs jours déjà, les recherches ne permettent plus que de dégager des corps sans vie.

«Lorsque nous sommes arrivés à Amatrice peu après le séisme, c’est un champ de ruines que nous avons découvert, raconte Piero Altissimi, membre de l’équipe de secours de la Croix-Rouge italienne. Seule une partie infime du village avait résisté à la violence des secousses. Nous sommes parvenus à extraire 20 personnes vivantes des décombres. Mais nous avons aussi été confrontés à des situations très difficiles. Nous avons notamment cherché le fils, âgé de 34 ans, d’une mère désespérée. Malheureusement, il était déjà décédé lorsque nous l’avons retrouvé.» Piero Altissimi et ses collègues de la section Croix-Rouge de Rome se disent impressionnés par le courage des habitants des communes touchées: «Presque tous ont perdu des proches dans la tragédie. Et pourtant, ils font tout leur possible pour nous aider. Ils nous ont même donné à manger.»

La Croix-Rouge suisse (CRS) a offert son aide à sa Société nationale sœur, qui, pour l’heure, n’a toutefois pas donné suite à cette proposition. Elle appelle aux dons en faveur des victimes du séisme, lesquels seront reversés à la Croix-Rouge italienne pour soutenir la vaste opération d’aide d’urgence qu’elle mène actuellement.

Pour des raisons logistiques, il nous est impossible d’accepter les dons de vêtements ou autres dons en nature. De même, la CRS ne peut établir de documents pour l’importation de tels biens en Italie.
Par ailleurs, elle ne peut engager de bénévoles sur place. En effet, dans le cadre des opérations d’aide d’urgence menées après une catastrophe, seuls des spécialistes spécifiquement formés pour ce type d’interventions peuvent être mobilisés.