Plus d’humanité pour Josefina Serrano

«Je suis fan de la Croix-Rouge. Grâce à elle, ma famille est en bonne santé.»

La dureté du quotidien sur l’Altiplano bolivien n’a pas raison de la bonne humeur de Josefina Serrano. Cette jeune mère fait tout pour que ses enfants grandissent en bonne santé. Grâce au soutien de la Croix-Rouge suisse (CRS), la malnutrition a reculé d’un tiers chez les enfants en bas âge.

Lorsque la CRS est arrivée en 2010 dans le canton de Poco Poco, la prévalence de la malnutrition infanto-juvénile atteignait 55%. Ce chiffre est tombé à 34%, grâce notamment à la distribution, dans le cadre de la réunion du comité communal d’analyse de l’information (CAI), à toutes les mères d’enfants âgés de huit mois à deux ans d’une bouillie riche en nutriments destinée à compléter la ration quotidienne. Selon les besoins, des vitamines sont également prescrites, ainsi qu’un complément nutritionnel pour les enfants plus grands. Le CAI est une assemblée villageoise chargée de discuter des problèmes et de trouver des solutions. L’examen systématique des plus petits en constitue l’élément central. Tous les enfants de moins de cinq ans sont pesés, mesurés et examinés mensuellement. 

Accès aux soins

«Avant l’arrivée de la CRS, le dispensaire était à l’abandon. Aujourd’hui, des campagnes de vaccination sont régulièrement organisées, et la plupart du temps, une doctoresse est là pour s’occuper de nous», se félicite Josefina Serrano. Celle-ci a également suivi des cours qui lui ont permis de s’initier aux principes d’une alimentation équilibrée. Elle s’attache à cuisiner plus de légumes, tandis que son mari Santiago veille à diversifier les cultures. 

«Avant, l’essentiel était que mes enfants mangent à leur faim. Maintenant, je sais que pour leur croissance, ils ont besoin de pommes de terre et de blé, certes, mais aussi de protéines et de vitamines.»

Josefina Serrano

Dans cinq régions dont celle de Poco Poco, la CRS aide les communautés villageoises à faire valoir leurs droits en matière de santé, plus précisément à développer des projets et à les mettre en œuvre. Pour ce faire, elle travaille en étroite collaboration avec des organisations paysannes bien ancrées au niveau local.

Dans le monde, 400 millions de personnes n’ont pas accès à des soins médicaux. Vous aussi, devenez fan de la Croix-Rouge. Ce n’est qu’avec votre soutien que nous pourrons continuer de venir en aide aux plus démunis.