Autoriser les demandes écrites

Afghanistan: la CRS demande un accès facilité aux visas humanitaires

Depuis le début du mois d’août, la situation de la population afghane s’est détériorée de manière dramatique. Beaucoup de ressortissantes et ressortissants afghans vivant en Suisse craignent pour la vie de leurs proches et se tournent vers la Croix-Rouge suisse (CRS) en quête d’informations sur le visa humanitaire ou dans l’espoir de pouvoir reprendre contact avec des membres de leur famille qu’ils ne parviennent plus à joindre.

Vu la situation précaire en Afghanistan, la CRS demande un accès rapide et pragmatique à des visas humanitaires pour les personnes particulièrement vulnérables.

Autoriser les demandes écrites

En temps normal, une demande de visa humanitaire doit être déposée en personne auprès d’une représentation suisse. Toutefois, il n’y pas de représentation suisse en Afghanistan, et il est actuellement très difficile de sortir du pays. C’est pourquoi la CRS appelle le SEM à accepter aussi les demandes de visas humanitaires déposées par écrit. Par ailleurs, la Suisse doit s’engager pour que les personnes concernées puissent effectivement quitter l’Afghanistan.

Faire preuve de pragmatisme

En outre, le critère d’un lien étroit et actuel avec la Suisse pour l’octroi d’un visa humanitaire doit être appliqué avec pragmatisme. Un visa humanitaire doit être accordé aux proches particulièrement vulnérables de personnes résidant en Suisse. De plus, les employés locaux d’ONG suisses en Afghanistan et leurs proches (et non seulement les collaborateurs d’instances étatiques suisses) ainsi que les personnes pouvant faire valoir des motifs d’asile et un lien avec la Suisse doivent avoir la possibilité d’entrer en Suisse munis d’un visa humanitaire.

Créer des contingents de réinstallation supplémentaires

Les visas humanitaires délivrés dans le cadre de cette opération ne doivent pas être décomptés du contingent de réinstallation de personnes provenant d’autres pays. Des contingents de réinstallation supplémentaires doivent être créés pour les réfugiés afghans vulnérables se trouvant en Iran, au Pakistan et dans d’autres pays voisins.

Protection de la population civile

Les foyers de conflit et de guerre sont principalement du ressort du Comité international de la Croix-Rouge (CICR). Celui-ci intervient de façon permanente auprès des parties au conflit afin d’assurer la protection de la population civile et le respect du droit international humanitaire.

Pandémie et sécheresse

Le Croissant-Rouge afghan déploie ses activités sur tout le territoire, mais l’insécurité entrave la mobilité de ses collaborateurs et le transport des biens de secours. L’avenir est incertain, et les tensions liées à la passation de pouvoir compliquent encore le travail humanitaire.

La Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR) apporte son soutien au Croissant-Rouge afghan. Un soutien qui vise entre autres à endiguer la pandémie de Covid-19, qui frappe durement le pays. En outre, une forte sécheresse sévit actuellement en Afghanistan. Les besoins humanitaires sont immenses: onze millions de personnes sont confrontées à une pénurie alimentaire aiguë. 

Contacter le Service de conseil en matière de visas humanitaires et le Service de recherches

Vous trouverez ici de plus amples informations sur les visas humanitaires.

Les ressortissants afghans vivant en Suisse qui ne parviennent plus à contacter leur famille peuvent s’adresser au Service de recherches de la CRS: tracing@redcross.ch / 058 400 43 80.