Situation dramatique pour la population en Afghanistan

Afghanistan: Service de conseil en matière de visas humanitaires CRS

Depuis le début du mois d’août, la situation de la population s’est détériorée de manière dramatique en Afghanistan. Beaucoup de ressortissantes et ressortissants de ce pays vivant en Suisse craignent pour la vie de leurs proches et se tournent vers la Croix-Rouge suisse pour obtenir des conseils concernant les visas humanitaires. Vous trouvez de suite les réponses aux questions les plus importantes.

News in English

Que peut faire le Service de conseil en matière de visas humanitaires dans le contexte actuel lié à l’Afghanistan?

Le Service de conseil en matière de visas humanitaires reçoit en ce moment un très grand nombre de demandes concernant l’octroi de visas humanitaires à des personnes en provenance d’Afghanistan.

Conformément aux critères du Secrétariat d’Etat aux migrations (SEM), les conditions suivantes doivent être réunies : 

  1. Une mise en danger sérieuse, concrète et directe doit être démontrée. Compte tenu de la situation en Afghanistan, il doit s’agir d’un danger de mort individuel et concret, imminent, dû à la situation en Afghanistan (l’appartenance à un groupe potentiellement en danger ne suffit pas).
  2. Les personnes concernées doivent avoir un lien étroit et actuel avec la Suisse. Tel est notamment le cas :
    • s’il existe des relations familiales étroites, régulièrement entretenues et vécues avec des parents (tantes, oncles, parents, grands-parents) résidant en Suisse (ressortissants suisses, personnes au bénéfice d’une autorisation de séjour ou d’établissement) ;
    • s’il y a eu un long séjour antérieur en Suisse, avec des liens étroits avec la Suisse ;
    • s’il est démontré une activité lucrative avec exposition, effectuée en Afghanistan pour une organisation étatique suisse jusqu’à ce jour et avant l’arrivée au pouvoir des Talibans.

      >> Si l’activité était destinée à une organisation non gouvernementale suisse, cette organisation doit avoir été soutenue financièrement par la Confédération. Une activité lucrative avec exposition peut être, par exemple, un emploi rémunéré en tant qu’avocat ou en tant qu’activiste en matière de droits de l’homme. Les emplois auxiliaires tels que chauffeur, cuisinier, jardinier ou nettoyeur ne sont pas suffisants.

Enfin, les personnes doivent quitter l’Afghanistan pour déposer une demande auprès de la représentation suisse en Iran ou au Pakistan. A l’heure actuelle, il n’y a pas de nouveaux vols d’évacuation prévus. Il n’est pas possible de délivrer un visa humanitaire aux personnes qui ne sont pas en mesure de sortir du pays.

Dans quels cas le Service de conseil en matière de visas humanitaires peut-il apporter son aide?

Le Service de conseil peut aider les personnes qui remplissent les critères précités. Toutes celles dont ce n’est pas le cas ne se verront pas délivrer de visa humanitaire par le SEM. Aucun soutien ne peut alors être apporté par le Service de conseil. 

Comment joindre le Service de conseil en matière de visas humanitaires?

Si les critères précités sont remplis, veuillez nous adresser un courriel (mig@redcross.ch) en nous fournissant les informations suivantes:

  • description de la situation actuelle de la personne,
  • raisons de la menace subie à titre individuel par la personne et documents en attestant.

Toutes les personnes ne remplissant pas les critères du SEM reçoivent actuellement une réponse standardisée, car le nombre important de demandes de conseil reçues ne nous permet pas de fournir une réponse individuelle dans chaque cas.